Contenu

Autres mesures de gestion

L’objectif du plan de gestion français est d’atteindre au travers des différents plans triennaux un taux d’échappement de 40 % de la biomasse en anguilles argentées. Pour ce faire, en plus du repeuplement, le plan proposé par la France agit sur différents facteurs de mortalité tels que la pêche, les ouvrages et la qualité de l’eau.

Rétablir la continuité écologique

Des ouvrages infranchissables à la montaison des civelles réduisent la zone de colonisation de l’espèce et certains ouvrages hydroélectriques induisent une mortalité, par l’intermédiaire de leurs turbines, lors de la dévalaison des anguilles. Le Plan de Gestion Anguille (PGA) fixe des objectifs de libre circulation des anguilles et a défini une Zone d’Actions Prioritaires (ZAP) pour rétablir la continuité écologique.

Améliorer la qualité des cours d’eau

Les anguilles sont particulièrement sensibles à divers polluants (PCB, métaux lourds...). Les objectifs fixés par le PGA en matière de pollution sont calqués sur les objectifs de la Directive Cadre sur l’Eau (DCE) qui visent une amélioration de la qualité de l’eau pour atteindre un "bon état" en 2015.

Réduire l’effort de pêche

  • La pêche professionnelle

La mise en place de quotas de capture de civelle, la réduction de la saison de pêche et la baisse d’effectif ont permis de réduire la mortalité par pêche au delà des objectifs de 40% de réduction pour la civelle et au-delà des 30% pour l’anguille jaune et argentée.

  • La pêche amateur

Les pêcheurs amateurs ont interdiction de pêcher la civelle et l’anguille argentée. Lorsqu’ils pêchent l’anguille jaune (pêche de nuit interdite et dates de pêches définies), ils sont dans l’obligation de tenir un carnet de pêche afin d’estimer leur prélèvement sur le stock.